Conseil nutritionnel

Alimentation et hypertension pulmonaire

Quels sont les conseils alimentaires pour les patients atteints d’hypertension pulmonaire ? Il est important de regarder les possibilités plutôt que les limitations, car l’alimentation doit avant tout être un plaisir, estime Chermaine Kwant - van Weelderen.

Se sentir mieux grâce à l’alimentation

Envoyer par mail

Quels sont les conseils alimentaires pour les patients atteints d’hypertension pulmonaire ? Il est important de regarder les possibilités plutôt que les limitations, car l’alimentation doit avant tout être un plaisir, estime Chermaine Kwant - van Weelderen. Elle est diététicienne et, depuis la réussite de sa transplantation pulmonaire en 2016, c’est une ancienne patiente atteinte d’hypertension artérielle pulmonaire. « Lorsque l’on est malade, il est particulièrement agréable de pouvoir continuer malgré tout à manger de bonnes choses, et aussi de savoir que cela reste bon pour vous. Les régimes stricts souvent mis en œuvre en cas de maladie ou en association avec un traitement médicamenteux engendrent une expérience gustative limitée. Comme il est agréable de pouvoir se sentir mieux grâce à des aliments savoureux. »

Qualité de vie
En tant qu’ancienne patiente atteinte d’hypertension artérielle pulmonaire, Chermaine a testé différents régimes. A partir des jus jusqu'au véganisme. « J’en ai grandement tiré profit. Essayer tout simplement. Voir comment le corps réagit. » Mais ce qui marche bien chez un patient peut n’avoir aucun effet chez un autre. Chaque patient est différent. Cela rend difficile de proposer des conseils alimentaires qui apportent quelque chose à chaque patient atteint d’hypertension pulmonaire. Et en plus, on ne connaît pas grand chose dans le domaine de l’alimentation et du mode de vie pour les patients atteints d’hypertension pulmonaire. Pour améliorer ces connaissances, elle travaille actuellement à un doctorat sur l’amélioration de la qualité de vie des patients atteints d’hypertension pulmonaire par certains aliments. 

Vitamine D
Ce que l’on sait grâce à des études antérieures, c’est que de nombreux patients présentent une carence en fer. Des supplémentations de fer permettent de ramener leur taux de fer au niveau souhaité. La recherche nous apprend également que beaucoup de ces patients présentent une carence en vitamine D. La lumière solaire est la principale source de cette vitamine. Sous l’effet du rayonnement solaire, la peau est capable de synthétiser elle-même de la vitamine D. Comme les patients atteints d’hypertension pulmonaire ont moins d’énergie, il est possible qu’ils sortent moins à l’extérieur et soient donc moins exposés au rayonnement solaire que nécessaire.

Congeler des portions supplémentaires 
Cuisiner soi-même peut demander un effort considérable. Un conseil pratique de Chermaine est de préparer plus que la quantité nécessaire pour un seul repas et de congeler les portions supplémentaires. « Les jours où l’on se sent moins en forme, on peut ainsi se contenter de décongeler un repas sain. » Il est très important de manger suffisamment de légumes. Les légumes sont riches en fibres, en vitamines et en minéraux. Le sucre est un ennemi. « De plus en plus d’études montrent le rôle joué par le sucre dans les maladies cardiovasculaires, le cancer et le surpoids. Il existe des alternatives beaucoup moins sucrées. » Conseil : préparez vous-même vos repas. Évitez les plats tout préparés, mais aussi les produits emballées et les sachets. Ils contiennent souvent également beaucoup de sucre caché.

Moins de sel
Il est aussi important d’être attentif au sel. Trop de sel signifie que le corps retiendra davantage d’eau. Cela engendre une pression supplémentaire sur les vaisseaux sanguins et oblige le cœur à travailler davantage pour faire circuler le sang. Manger moins salé diminue la tension artérielle. Comme beaucoup de patients atteints d’hypertension pulmonaire prennent des diurétiques, ils éprouvent une sensation de soif. Chermaine conseille de ne pas boire en excès parce que le cœur doit pomper tout ce liquide. « Ne pas dépasser 1,5 à 2 litres par jour. Essayer de surveiller la quantité que l’on boit. » Le mieux est le thé sans sucre ou l’eau. Les limonades, les jus de fruits et le café donnent encore plus soif. Tenir également compte des sauces, poursuit-elle. Elles contiennent aussi de l’eau.    

Envoyer par mail